header-sl-brick

Nous avons 57 invités en ligne

La mare au diable

mare au diable

Dans le département de l’Indre, les mares se comptent par milliers. Elles sont plus nombreuses en Boischaut et en Brenne qu’en Champagne Berrichonne. Elles se situent souvent dans les prés où elles servent à abreuver le bétail.
Certaine maçonnées, sont implantées au centre des villages. Autrefois, elles étaient lieux à tout faire, lessive, tannage des peaux ou rouissage du chanvre, réserve d’eau en cas d’incendie, …
Lieu de vie, on y échangeait les dernières nouvelles ...
Aujourd’hui, elles sont moins utiles et on a tendance à les ignorer. Certaines sont comblées tandis que d’autres, abandonnées, se laissent petit à petit gagner par la végétation.

 La Mare au Diable doit sa renommée,  à l’histoire du même nom, écrite par George Sand et publiée en 1848.

Cet ouvrage tourne autour de la vie à la campagne que la romancière aimait décrire.

 alt

Située dans le bois de Chanteloube sur la route de Saint Août, elle repose sur des argiles à silex décalcifié, vieilles de 180 millions d’années environ.                
altLa végétation qui l’entoure est éloquente: chênes sessiles, charmes et bouleaux, quelques hêtres et châtaigniers.
Sur la coupe récente qui borde le chemin d’accès à la mare, se développent bien le genêt à balai, la fougère aigle et l’asphodèle.
Toutes ces espèces sont typiques des sols pauvres, à la fois acides et mouillés.
L’origine de cette mare reste mystérieuse: s’agit-il d’une mardelle, c’est-à-dire d’un affaissement naturel comme il s’en trouve beaucoup dans cette région à sous-sol calcaire ou bien d’un trou qui aurait été creusé artificiellement pour abreuver les grands animaux ?
Quoiqu'il en soit, cette mare ancienne couvrait autrefois 1000 m².
Sa petite taille actuelle s'explique.
Dans les années 1850, le propriétaire des lieux décida d'agrandir la forêt et d'y aménager de nouvelles allées. L'une d'entre elles, légèrement surélevée coupa la mare en deux parties inégales.

alt

Nettoyée en 1991, elle se maintient, bien que peu favorable à la faune et à la flore. Chargée du tanin des feuilles mortes tombées au fond, son eau est plutôt acide tandis que les grands arbres ne laissent, passer qu’une lumière faible et tamisée.

L'autre partie de la mare , de l’autre côté de l’allée, est complètement abandonnée. Composée de grandes flaques et de petits massifs de saules, elle prend aujourd'hui un peu l’allure d ‘un marécage. Si personne n’intervient, elle finira par se combler, la forêt reprendra alors tous ses droits.

 

"La mare au diable" : le roman

C'est l’histoire d’un paysan qui a perdu sa femme jeune, restant chez ses altbeaux-parents avec ses enfants. Le beau-père lui conseille de se remarier et ne lui laisse pas le choix en lui demandant d’aller à Fourches chercher une riche veuve.

Le hasard veut que Marie, jeune voisine de la ferme a trouvé maître dans la ferme des Ormeaux près de Fourches. Celle-ci lui demande donc de faire la route avec lui, avec l’aîné des enfants, petit Pierre que Marie veut emmener.
Ils se perdent dans les bois de Chanteloube, où la nuit les prend et arrivent près d’une mare (La Mare au Diable) où ils passent une partie de la nuit, repartent et reviennent toujours à la Mare.
Au jour une vieille femme passait ramassant du bois et Germain la questionna.
« Oui » mon garçon dit-elle « c’est ici la Mare au Diable. C’est un mauvais endroit il ne faut pas en approcher sans jeter trois pierres dedans de la main gauche en faisant le signe de la Croix de la main droite, ça éloigne les esprits. Autrement il arrive des malheurs à ceux qui en font le tour. Si quelqu’un avait le malheur de s’arrêter ici la nuit, il serait bien sure de jamais pouvoir en sortir avant le jour ».
Au fil du chemin et du temps Germain et Marie se rendent compte l’un et l‘autre des sentiments qu’ils se découvrent l’un pour l’autre, mais Marie trouve Germain trop âgé et Germain craint que son beau-père trouve Marie trop pauvre. Il se rend compte que Marie s’occupe bien de son enfant et Marie songe qu’elle pourrait être heureuse et s'occuper de sa mère toute proche de la ferme de Germain.
Ce qui ne facilita pas la rencontre de Germain avec la veuve, et du fermier avec Marie. Ils reviennent tous les deux abandonnant leur projet. Arrivé à la métairie, Germain rendit compte à son beau-père du résultat du voyage qu’il accepta, mais au fil des jours Germain devint triste, ne mangeait pas, ne parlait pas, c’est sa belle-mère qui un jour voulu savoir.
Après plusieurs jours les beaux-parents acceptèrent que Germain aille demander Marie en mariage, ne voulant pas voir leur gendre malheureux. Cette belle histoire se finie par un mariage où tout le monde sera heureux.
Moral de l’histoire :   L’Amour l’a emporté sur l’argent.

 


illustration:   Bernard Patrigeon berrichon de souche, artiste peintre et sculpteur

 

Germain ne peut se consoler de la mort de sa femme qui l'a laissé seul avec trois enfants. Son beau-père l'engage à ne plus pleurer et à se remarier. Germain accepte, pour le bien de ses enfants. Une veuve d'une région voisine cherche à se remarier. Germain part lui rendre visite accompagné par Marie, une jeune fille du pays dont on lui a confié la garde. Elle doit se placer dans une ferme proche du lieu où vit la veuve. Un des fils de Germain est aussi du voyage, en passager clandestin. Un orage les presse de quitter leur route pour se réfugier dans une forêt. Ils campent toute la nuit près d'une mare. C'est un lieu enchanté qui les rapproche irrésistiblement les uns des autres. Marie confie qu'elle préfère les hommes plus âgés qu'elle. Au matin, on reprend la route, la magie de la nuit s'étant dissipée. Ayant atteint le but de leur voyage, Germain et Marie doivent tous les deux faire face à de cruelles déconvenues. Germain n'est pas le seul prétendant auprès de la veuve qui joue les coquettes. Il est celui qu'elle préfère, mais il ne veut pas participer à une compétition qu'il juge humiliante. Il part chercher son fils qu'il a confié à Marie. Mais la jeune fille et l'enfant ont fui la ferme où le propriétaire a tenté d'abuser de Marie. Germain les retrouve dans les bois. Chacun rentre chez soi. Il faudra bien du temps à Germain pour s'avouer qu'il est amoureux de Marie et la demander en mariage.